Coupedelespoir
- 605 -

Choisir entre inhumation et incinération

Après le décès, il est important de régler certaines formalités dont le corps va reposer. Il devient alors difficile de choisir en inhumation et incinération, surtout lorsque le défunt ne s’est pas prononcé sur le sujet. Notez toutefois que chaque procédé a des avantages et d’inconvénients. Voici comment choisir.

L’incinération, plus simple à réaliser

Si le défunt a fait le choix de la crémation, il faut dire qu’il est plus facile à réaliser. Il s’agit de bruler l’individu afin de le réduire à l’état de cendres puis le mettre dans urne. Elle a lieu dans un funerarium anglet et le mort repose surtout dans un cercueil pendant l’incinération. L’avantage de la crémation, c’est qu’il s’agit d’une procédure plus simple et coute moins cher qu’une sépulture au sol. Il est aussi possible de conserver plus longtemps les cendres pour les cérémonies rituelles.

Pour les croyants, il peut s’avérer très difficile de voir le corps d’un proche être réduit en cendres. Il faut aussi dire que l’incinération libère beaucoup d’énergie, car le corps est exposé à une température d’environ 1000 degrés. Ce qui libère beaucoup de toxines et de gaz à effet de serre.

L’enterrement : une procédure habituelle

L’inhumation est la pratique la plus courante en France. Le défunt est placé dans un cercueil puis enterré directement au sol. Mais avant cela, les proches et amis pourront visiter le cercueil pour se recueillir. Après l’enterrement, ils pourront entamer leur deuil. Avec l’enterrement, il est possible de savoir où se trouve le défunt et on entretient plus le sentiment qu’il est toujours là. Cependant, un enterrement est un processus qui requiert une forte organisation et il revient à la famille de s’en charger. Dès lors, il faudra se procurer un acte de décès et l’autorisation du maire de la commune dans laquelle se trouve le cimetière.